La Nuit européenne des Musées 2020

/!\ ANNULÉ /!\

Samedi 14 novembre de 18h à 22h

Visites commentées 17h45 et 18h45
Jean-Marie FAGE "Je peins ce que je vois".

« Aujourd’hui l’art peut se permettre de délaisser l’anecdote pour l’essentiel. Cette porte ouverte sur la quête de la beauté existe, sans quoi nous ne serions ni émus, ni combatifs, ni vivants." »

Jean-Marie Fage

Jean -Marie Fage a 95 ans. Il peint depuis son enfance A deux ans, il perd un œil et nourrit une sensibilité précoce aux arts et à la poésie. Jeune homme, il rencontre René Char, Auguste Chabaud et Georges Braque qui confortent son désir de devenir artiste. En 1950, il quitte L’Isle-sur-la-Sorgue pour Paris où, à côté de la peinture, il devient collaborateur d’architecte, son second métier pendant vingt-cinq ans. En 1963, il revient dans le Vaucluse en quête de lumière et de « motifs ». Ses recherches sur l’espace et la couleur le conduisent des paysages aux ateliers, de la figuration à des compositions aux frontières de l’abstraction. Ses dernières années, dans son atelier au milieu des vignes, il a peint de grandes compositions figuratives qui revêtent une dimension symboliste.

Réservation indispensable (groupe ≤ 10 personnes ou limité selon l’évolution des mesures) sanitaires)

Participation libre

PORCELAINE ET COUPS DE CANONS-18h15

avec Sonia Garcia Tahar, professeure au collège du Mourion (Villeneuve-les-Avignon)

Présentation du travail d'atelier fait au musée par des élèves de 4e.

Comment transformer un projet pédagogique en période de confinement ?

Nous sommes le 16 mai 1788. M. et Mme d’Uzège font salon avec quelques amis. Entre deux plaisanteries, on refait le monde et la science... Mais la colère gronde chez les domestiques.

Le temps d’une nuit au musée sous les étoiles de mai, les élèves de 4ème2 du collège du Mourion (Villeneuve-lès-Avignon) devaient nous entraîner dans une maison de maître, à la veille de la Révolution. Ils devaient interpréter au musée les textes qu’ils avaient écrits à partir des collections XVIIIe s. du musée.

Le confinement les a contraints à inventer une autre forme pour exprimer les prémices de la Révolution à partir de leurs textes, des films d’animations.

Certains de ces films, pleins d’humour, sont présentés par leur professeure de lettres Sonia Garcia Tahar lors de cette nuit des musées automnales, qui relate aussi le déroulement de leur travail d’écriture et de la nécessaire adaptation.

En partenariat avec le collège Le Mourion à Villeneuve-lez-Avignon.

Projet accompagné par les enseignantes Sonia Garcia Tahar, Stéphanie Horard et Armelle Dumont et le comédien Loïc Beauché (Cie Kronope)

Réservation indispensable (groupe ≤ 10 personnes ou limité selon l’évolution des mesures) sanitaires)

Participation libre